Centre d'hébergement pour adultes "HOPPA"

Localisation :

 

✉ Rue Potaarde, 268

   1082 Bruxelles

 

Contactez Madame Catherine Provoost

☏ 02 465 74 80

@ c.provoost@hoppa.eu

Site internet : www.hoppa.eu

 

  • Horaire : 24h/24h
  • Pas de fermeture annuelle;
  • En bus; ligne 20 et 87 : arrêt "Boek,
  • en tram; ligne 19 et en métro: arrêt Hunderenveld;
  • Pas minibus.

 

Type de population accueillie :

  • Personnes handicapées adultes à partir de 18 ans
  • Le centre peut accueillir 25 personnes.

 

Type de déficience :

Le centre d’hébergement accueille des personnes polyhandicapées, à savoir des personnes présentant un handicap grave à expression multiple associant déficience motrice et déficience mentale sévère ou profonde entraînant une restriction extrême de l’autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relation ; avec un niveau de santé ne demandant pas d’infrastructure médicalisée et dont la prise en charge ne met pas en danger la sécurité des autres, dont les besoins d’encadrement correspondent au cadre mis en place.

Modalités et critères d'inscription :

 

Critères : Les critères permettant de définir l'accueil d'une personne désirant être admise dans le centre HOPPA sont :

 

· être reconnue comme personne polyhandicapée, à savoir présenter un handicap grave à expression multiple associant déficience motrice et déficience mentale sévère et profonde entraînant une restriction extrême de l’autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relation ;

 

· être âgé de minimum 18 ans ;

 

· être reconnu par le service Phare (Région de Bruxelles-Capitale), l’AWIPH (Région wallonne), le VAPH (Région flamande) ou le DPB (Région germanophone) ou se faire reconnaître.

 

 Ne peuvent être accueillies au centre :

 

· les personnes atteintes de troubles mentaux (en crise et non stabilisées) relevant d'une prise en charge en milieu psychiatrique ;

 

· les personnes grabataires (ne quittant plus leur lit et ne pouvant donc plus se rendre en centre de jour) ;

 

· les personnes handicapées dont les problèmes liés à l'âge relèveraient d'une prise en charge gériatrique (processus démentiel tel que souffrance, troubles du comportement... pour lesquels les centres ne parviennent plus à répondre aux besoins spécifiques) ;

 

les personnes handicapées nécessitant un appareillage médical trop lourd et ne pouvant être accompagnées valablement par un personnel non spécialisé

Procédure d'admission :

 

 Première demande et inscription sur la liste d’attente

 

 Un formulaire de candidature, disponible sur le site internet de l’association (www.hoppa.eu), doit être envoyé à la direction. Ce formulaire reprend les données administratives de la personne concernée par l’admission. Une fois ce document parvenu à la direction, celle-ci prend contact avec la famille. Il est alors demandé d’envoyer les rapports médicaux et/ou éducatifs en possession afin de mieux cerner le profil du candidat. Il est demandé également de préciser si la candidature est uniquement pour le centre de jour ou pour le centre de Jour et d’hébergement. Il est important de savoir qu’il n’y a pas d’ordre de priorité d’entrée. Nous tenons aussi compte de la situation familiale ainsi que de la dynamique dans le groupe de vie.

 

Suite à cette inscription, une visite du centre de jour et d’hébergement sera proposée à la famille. C’est lors de cette visite que le projet sera présenté.

 

Un second rendez-vous sera pris pour rencontrer la personne souhaitant être accueillie. Ce rendez-vous se fera en présence de la personne, de son représentant légal ainsi que de la direction, du médecin et de l’éducateur en chef. Il sera demandé au représentant légal d’apporter tous les documents, diagnostics, rapports médicaux permettant de prendre connaissance du vécu de la personne.

 

Suite à ces deux rendez-vous, il sera décidé si la personne entre dans les critères pour pouvoir intégrer le centre et sera ou non inscrite sur la liste d’attente.

 

 Accueil et période d’essai

 

 L’admission se fera après signature de la convention personnalisée ainsi que du règlement d’ordre intérieur. Il est prévu une période d’observation de 3 mois. Durant cette période, les différentes parties peuvent mettre fin à la convention moyennant un préavis écrit de minimum 10 jours ouvrables.

 

Suite à cette période d’observation, un bilan pluridisciplinaire sera établi et transmis au représentant légal.

 

En cas de difficultés durant la période d’essai, le centre en informe les parents sans attendre afin de voir si des aménagements peuvent améliorer la situation.

 

Une prise en charge progressive afin d’habituer le nouveau résident à la vie du centre est possible.

Modalités et critères d'exclusion :

 

 D’une manière générale, il y aura exclusion lorsqu’une personne handicapée contreviendra aux règles de la vie du centre et perturbera gravement le fonctionnement de celui-ci. L’exclusion se décidera en concertation avec la famille ou le représentant légal. Les notions reprises ci-dessous ne pourront être évoquées par une seule personne et ce, quelle que soit sa fonction.

 

Il sera également possible aux deux parties en présence de mettre un terme à la convention de prise en charge appelée également convention individualisée.

Modalités de réorientation :

 

La direction de Hoppa, en concertation avec le directeur adjoint, le chef éducateur et le médecin, peut mettre fin à la prise en charge du résident s’il estime que :

 

· l’état mental ou physique du résident s'est modifié dans une mesure telle que cette prise en charge ne peut plus être assurée ou n’est plus compatible avec le projet collectif en vigueur ;

 

 

· la collaboration de la famille est insatisfaisante au point d’entraver fortement l’accompagnement du résident ;

 

· lorsqu’il y a une divergence d’avis concernant la prise en charge médicale du résident entre le centre et la famille ;

 

· le suivi médical n’est plus assuré ;

 

· les transgressions du règlement d’ordre intérieur sont répétées malgré la mise en place de mesures proposées au point 9 du présent règlement ;

 

· le résident ne répond plus aux critères d’admissibilité fixés par la COCOF (la convention sera résiliée de plein droit) ;

 

· le résidant a dépassé la durée d’absence autorisée

 

· en cas de non-paiement de facture

 

Le centre peut en tout temps mettre fin à la convention moyennant un préavis écrit d’un mois.

 

Le résident et son représentant peuvent à tout moment mettre fin à la convention moyennant un préavis d’un mois et ce par courrier recommandé.

 

Une concertation entre le centre et le résident ou son représentant légal aura lieu à la réception du courrier recommandé. A la demande du résident ou de son représentant légal, le service social du centre fournit toutes les informations nécessaires à une réorientation.

 

En cas de désaccord persistant entre les parties (asbl et résident) ne permettant plus l’exécution de la convention personnalisée, le recours à une médiation par l’Administration existe.

 

La réorientation du résident relève de la responsabilité du représentant légal. Néanmoins le service social du centre peut à la demande procurer aide et conseil.

 

 

Modalités d'évaluation et de suivi du projet institutionnel :

Lors de l’inscription, un premier questionnaire est remis à chaque candidat. Ce questionnaire reprend une série de renseignements psycho-médico-sociaux permettant d’évaluer, approximativement, les besoins du candidat.

 

Sur base de ce questionnaire et si la personne rencontre les critères du centre, une réunion est proposée avec la personne, sa famille, le directeur et un médecin. Cette rencontre permet d’établir les bases d’un dossier individuel. Ce contact sera également pris avec les structures qui ont accueilli précédemment le résident afin de le connaître mieux et de tenir compte des rapports transmis par ceux-ci.

 

Ces différents renseignements permettent d’établir une première évaluation des compétences et des besoins de la personne.

 

En outre, une réunion de bilan est prévue chaque année entre le résident, ses parents ou référents, l’éducateur référent et le directeur. Cette réunion permet de faire le point sur les besoins et les capacités de la personne ainsi que de planifier les services nécessaires à mettre en place pour répondre au mieux aux futurs besoins.

 

Suite à la réunion de bilan, de nouveaux objectifs à moyen ou court terme seront déterminés en parallèle avec les moyens à mettre en place pour les atteindre.

Entre les réunions de suivi, il est demandé à l’éducateur référent de constater les résultats et de veiller à la mise en place par toute l’équipe éducative des outils choisis. Il est garant des objectifs et des moyens ; il peut les rappeler lors des réunions d’équipes. C’est également à lui de proposer des modifications si les moyens choisis ne semblent plus adaptés.

 

 

Par qui est assuré le suivi ?

Au niveau social : L'assistante sociale
 
Au niveau thérapeutique : le médecin traitant

L'équipe paramédicale (infirmier, logopède, ergothérapeute, kinésithérapeute)

Au niveau éducatif : La coordinatrice pédagogique

 L'éducateur référent

 

Régime alimentaire aménagé :

Le régime alimentaire est adapté en fonction des critères médicaux mais également religieux de chaque personne.

Projets institutionnels :

 

 

Le centre Hoppa accueille des personnes polyhandicapées adultes en centre de jour et d’hébergement. Il se veut un lieu de vie et de qualité offrant hébergement, activités et soins dans un espace adapté.

 

Le séjour des résidents au centre Hoppa est basé sur les valeurs suivantes :

 

· chaque résident, quel que soit son handicap, est considéré comme une personne à part entière ayant droit à toute l’attention nécessaire pour l’aider à vivre au mieux son séjour dans le centre et à développer toutes les compétences possibles pour lui ;

 

· le respect de chaque résident est au cœur des principes de fonctionnement de l’institution. Le bien-être physiologique et psychologique est une priorité dans la prise en charge. Il est assuré en portant à tout moment une écoute attentive aux signes donnés par le résident ;

 

· la communication avec chaque résident demande une attention et une présence dans tous les gestes du quotidien tout comme dans les activités spécifiques. C’est l’humanité de chaque résident qui en sera reconnue et entretenue tout au long du séjour dans le centre ;

 

· l’épanouissement du résident dans son lieu de vie et d’activités est garanti par la définition d’un projet individuel respectant ses besoins ;

 

· l’identité de chaque résident est reconnue et respectée au sein du projet de vie collectif ;

 

· le travail d’accompagnement des résidents est basé sur la multidisciplinarité afin de conjuguer au mieux les compétences des différents métiers présents ;

 

· le centre Hoppa sera ouvert vers l’extérieur et en particulier sur la vie du quartier afin de favoriser au mieux l’intégration des résidents dans la société, dans la mesure de leurs capacités et des moyens mis à disposition.

 

De ces valeurs découlent les objectifs suivants :

 

· fournir à chacun l’encadrement dont il a besoin ;

 

· permettre à chacun d’accéder à un maximum d’autonomie et d’indépendance dans ses choix et ses décisions et dans ses actes quotidiens ;

 

· favoriser l’insertion sociale ;

 

· accompagner les personnes dans une vie de groupe tout en respectant l’individu ;

 

mettre en avant leurs ressources, leurs capacités, leurs compétences, leur motivation

Option philosophique :

Pluraliste : oui/non

oui

Confessionnel oui/non

non

Références théoriques :

  • Stimulation basale
  • Éducation conductive

 

Moyens mis en œuvre (activités) dans le projet collectif :

 

L’accompagnement des personnes atteintes de polyhandicap nécessite un encadrement tout à fait spécifique. De par leur extrême dépendance, l’équipe se devra d’être multidisciplinaire et polyvalente. L’accent sera également mis sur la communication entre collègues, des observations essentielles, que ce soit en réunion d’équipe ou par le biais du cahier de communication.

 

Tout un chacun devra veiller :

 

à accompagner la personne accueillie dans tous les aspects de la vie quotidienne : hygiène corporelle, habillement, déplacements, installation, activités … Le moment des repas est également un moment très important. L’alimentation est une activité qui peut être complexe, voire dangereuse par les risques de fausses routes. L’hydratation doit être un souci constant et une attention particulière devra y être apportée. Tous ces actes nécessitent des

 

· compétences techniques mais aussi humaines pour ne pas « déshumaniser » le résident ;

 

· à développer une communication adaptée à la personne. Le canal verbal sera rarement celui utilisé par la personne polyhandicapée. L’équipe devra donc développer des compétences de communication non verbale, être attentive au tonus, aux mimiques, aux gestes, aux cris. Il est attendu de l’équipe qu’elle verbalise ses actes auprès du résident et qu’elle cherche régulièrement à obtenir la confirmation d’être reçue par la personne ;

 

· au bien-être psychique du résident. Les personnes polyhandicapées sont très réceptives aux atmosphères qui les environnent. Les changements de personnel, les décès dans l’entourage, les séparations, les inconforts, les douleurs ne peuvent être exprimées par les mots. Souvent, c’est le corps qui prend le relais. Les symptômes somatiques doivent donc être doublement écoutés, pour ce qu’ils sont au niveau moteur mais aussi peut-être l’expression d’une détresse à décoder ;

 

· au bien-être physique. La présence de personnel médical et paramédical aux côtés des équipes éducatives doit aider à « garder l’outil » en bon état : lutter contre les encombrements respiratoires (rapidement dramatiques dans cette population), lutter contre les déformations orthopédiques, lutter contre la douleur. Sans ce bien-être physique, la personne ne pourra pas profiter pleinement des activités qui permettent de développer son potentiel. Il faut également détecter les problèmes sensoriels éventuels ;

 

· au développement de tous les potentiels de la personne. L’équipe sera soucieuse d’offrir des moments éducatifs, ludiques, culturels, de socialisation ;

 

· à la sécurité des personnes, sécurité physique mais aussi juridique.

 

Une fois la relation installée, l’équipe devra chercher à « ouvrir » les centres d’intérêts de la personne pour l’aider à profiter de ce lieu de socialisation qu’est le centre. Les apprentissages visés, les progrès d’autonomie envisagés, les activités proposées, les ébauches de changement seront consignés dans le projet d’accompagnement individuel. Celui-ci sera remis à jour au minimum une fois tous les ans et demi.

 

Au vu de ce qui précède, il apparait clairement que l’accompagnement des personnes polyhandicapées nécessite beaucoup de temps de « nursing ». Les temps de lever, habillage, toilettes, repas, soins sont eux-mêmes considérés comme des temps d’activité à part entière, des temps d’échanges et d’apprentissages.

 

La notion d’activité est assez particulière dans le cadre de l’accompagnement de personnes polyhandicapées. La finalité de ces activités sera de répondre aux besoins des résidents, besoin d’être actif, besoin de communication, de socialisation, de stimulation,…

 

Les différentes activités seront l’occasion d’être en communication, en relation avec l’éducateur mais également avec les autres membres du groupe. Ces activités seront aussi bien collectives qu’individuelles.

 

Il est important de verbaliser toutes les activités afin de donner un sens à celles-ci.

 

Les activités varieront en fonction des compétences et des affinités du personnel ainsi qu’en fonction des goûts et des besoins des résidents.

 

Nous proposons quatre types d’activités :

 

· les activités ludiques et éducatives ;

 

· les activités sensorielles et de bien-être ;

 

· les activités thérapeutiques ;

 

les activités socialisantes.

 

 

 

 

Moyens mis en œuvre (activités) dans le projet individuel :

Un projet d’accompagnement individuel (ou projet de prise en charge) sera rédigé pour chaque personne résidant dans le centre Hoppa. Il comprendra tout d’abord les éléments nécessaires à une prise en charge harmonieuse et sécurisante de la personne :

 

· quelles sont ses habitudes ?

 

· que mange-t-elle, comment ?

 

· de quelles aides a-t-elle besoin ?

 

· quelles sont ses habitudes de sommeil ?

 

· comment s’exprime-t-elle ?

 

· qu’est-ce qui lui cause du stress, l’énerve, la rassure ?

 

· de quel matériel orthopédique a-t-elle besoin ?

Personnel (éducateurs, kinésithérapeutes, psychologues...) :

  •    direction
  •   adjoint à la direction
  •   responsable pédagogique
  •   coordinateur
  •   équipe éducative
  •   équipe paramédicale
  •    médecin coordinateur
  •   équipe technique
  •   équipe administrative

Facteurs de confort (matériel adapté, équipements spéciaux, internet, maison de vacances...) :

 

 Le centre d’hébergement est ouvert tous les jours.

 

Une permanence téléphonique est assurée du lundi au vendredi de 8h00 à 17h00. En dehors de ces heures, il sera toujours possible de laisser un message et la personne concernée sera recontactée dans les plus brefs délais (en dehors des heures de permanence ainsi que les week-ends, les appels seront relevés plusieurs fois par jour)

 

L’accueil des familles se fait toujours suite à une prise de rendez-vous, que ce soit pour une réunion ou juste pour une visite.

 

Le centre n’assure pas les transports lors des retours en famille.

 

Le repas de midi se prend dans la salle polyvalente et sont fournis par un traiteur extérieur.

 

Les repas sont élaborés en étant attentifs :

 

· à l’équilibre alimentaire ;

 

· aux intolérances et des différents régimes alimentaires ;

 

· à la variété ;

 

· aux produits de saison ;

 

· au respect du budget.

 

Actuellement, il n’y a pas de transport prévu en interne. Lors d’activités à l’extérieur, nous utilisons les services de transport adaptés existants.

Partenariats et collaborations :

Des relations particulières sont entretenues avec l’AP³, les Tof-services, le GAMP ainsi que ACSEH

Spécificités du centre :

 

  •   le centre de jour se situe dans des bâtiments neufs, parfaitement adaptés aux personnes polyhandicapées

 

  • un centre d’hébergement se trouve sur le même site

Concertation, collaboration avec la famille, personnes responsables de la personne handicapée :

Le centre Hoppa se veut un relais pour les familles. Un partenariat non intrusif et respectueux sera mis en place entre les familles et le personnel accompagnant afin d’assurer une cohérence dans la prise en charge et une continuité dans la vie de la personne.

 

Le centre a dès lors besoin que la famille s’engage à partager les informations de tous ordres utiles à la prise en charge de leur enfant. Elle s’engage à collaborer avec nos services ainsi qu’avec des services d’accompagnement, des services médicaux et/ou d’autres acteurs du secteur : le réseau autour de chaque personne est une source d’informations et d’aide non négligeable tant pour la famille que pour l’équipe de prise en charge.

 

 Outre les réunions formelles et informelles, le centre met en place un cahier de communication servant de relais entre le centre et la famille. Dans ce cahier figure des informations sur le quotidien de la personne et aussi des messages plus spécifiques (médicaux ou autre).

 

Cet outil de communication demande un important investissement en temps de la part de l’équipe éducative qui attend donc légitimement que les parents prennent régulièrement connaissance des informations inscrites dans ce cahier. Elle souhaite en retour des informations de la famille vers le centre.

 

Différents types de réunion sont organisées :

 

· rencontres régulières : réunions d’évaluation et de synthèse ;

 

· rencontres organisées à la demande du centre en fonction de problématiques précises : problèmes et/ou urgences médicales ou psychiatrique, difficultés comportementales, conflit ou non-collaboration entre le centre et les familles… ;

 

· rencontres à la demande des familles : demande de réorientation, difficultés ou crises familiales, conflit entre le centre et la famille, insatisfaction de la part du résident ou de sa famille, difficultés diverses,….

 

· Conseil des Parents : la communication avec les personnes accueillies au centre Hoppa étant parfois difficile ou très limitée, il nous semble important de donner la parole aux parents, aux référents. Nous organiserons donc 2 fois par an un Conseil des Parents. Cette réunion permettra à tous les parents qui le désirent de nous faire part de leurs remarques, de leurs souhaits,….

 

Ces réunions se font, dans la majorité des cas, au centre Hoppa

 

 

Place du projet de vie psychoaffectif :

 

Le projet de vie psychoaffectif est abordé dans le projet individuel de la personne.