Centre de jour pour adultes "La Bastide"

Localisation :

 

✉ Dédale du Campanile, 20

    1200  Bruxelles

 

Contactez Monsieur Marc Minnen

☏ 02 771 19 62

@ verobastide@skynet.be 

 

 

  • De 9 heures à 17 heures. Fermé les week-end et jours fériés;
  • Pas de fermeture annuelle, mais suspension des activités habituelles une semaine à Pâques, une semaine à Noël et deux semaines durant les grandes vacances.
  • Transport en commun : métro arrêt "Station Vandervelde"
  • Pas de possibilité de transport en minibus.


Type de population accueillie :

  • Personnes handicapées à  partir de 18 ans.
  • Le centre est agréé pour 11 personnes.
  • Il est mixte


Type de déficience :

 

  • Handicap mental de léger à modéré avec ou non pathologie psychiatrique associée.

 

Modalités et critères d'inscription :

Critères :

 

  • Autonomie pour les déplacements et pour la satisfaction des besoins primaires.
  • Pas de problématique d’addiction à l’alcool et aux drogues.
  • Reconnaissance du handicap par un centre médical spécialisé.
  •  Acceptation de l’orientation par le S.B.F.P.H.

 

Procédure :

 

  • Un à deux entretiens de candidature.
  • Minimum deux journées d’essai.
  • Période d’essai de trois mois

 

 

Modalite et critères d'exclusion

 

  • Non-respect des règles de vie mettant en danger les usagers, les membres du personnel ou soi-même.
  • Non-respect répété des règles (interdiction de commettre des violences verbales ou physiques, de consommer et détenir des boissons alcoolisées, des drogues, de vendre des objets ou prêter de l’argent, de s’autodétruire physiquement ou psychiquement, non-respect des prescriptions médicales,…)
  • Absence prolongée de l’usager sans justification.


Modalités de réorientation :

 

  • A la demande de l’usager.
  • Dégradation physique liée à l’âge ou état de santé mentale de l’usager nécessitant une autre structure d’accueil
  • Symptomatologie devenue trop envahissante pour la communauté et source de troubles.
  • Non payement de la participation financière.


Modalités d'évaluation et de suivi dans le projet individuel :

 

Évaluation périodique d’une part avec l’usager, d’autre part en réunion d’équipe sur base de l’articulation entre notre référent théorique et la clinique du cas par cas : diagnostic, analyse du transfert, analyse des besoins de l’usager en rapport avec les objectifs du projet collectif (apaisement, apprentissage et relance du désir).


Par qui est assuré ce suivi ?

Au niveau social :


  • Par l’assistante sociale, les garants et la direction si nécessaire.

 

Au niveau thérapeutique :


  • Le suivi thérapeutique et éducatif est assuré par l’ensemble des membres de l’équipe dont les garants sont les représentants auprès du résidant et de son entourage. Avec, si nécessaire, une intervention du médecin psychiatre, du médecin traitant et de la direction.

 

Au niveau éducatif :

 

  • Le suivi thérapeutique et éducatif est assuré par l’ensemble des membres de l’équipe dont les garants sont les représentants auprès de l’usager et de son entourage. Avec, si nécessaire, une intervention du médecin psychiatre, du médecin traitant et de la direction.


Régime alimentaire aménagé :

  • Oui


Projets institutionnels :

Objectifs généraux :

 

  • L’implication de l’usager est mobilisée autour de trois grands axes qui organisent le fonctionnement du centre et les modes d’interventions des professionnels :
  • acquisition ou maintien des apprentissages,
  • relance du désir ou en d’autres mots soutien des points d’appui capables de susciter un élan de vie individuel ou collectif,
  • apaisement des tensions internes au résidant ou celles engendrées par la vie collective.

 

Option philosophique :

 

  • Pluraliste : oui
  • Confessionnel : Non                   

 

Références théoriques :

 

  • L’abord des usagers et notre grille de lecture de leurs difficultés existentielles sont orientés par l’enseignement psychanalytique de Freud, de Lacan et de leurs successeurs (thérapie institutionnelle).

 

Moyens mis en oeuvre (activités) dans le projet collectif :

 

Le centre de jour propose des activités collectives dans de multiples domaines : ateliers artistiques, artisanat, sorties, sport, …

Ces activités sont avant tout une invitation à se déposer, semaine après semaine, dans un lieu donné pour un temps donné. Ils permettent une ponctuation du temps et offrent la possibilité de s’investir activement dans sa journée, de s’extraire de l’inertie, par moment de se mettre à l’abri de l’angoisse.

 

Moyens mis en oeuvre (activités) dans le projet individuel

 

L’abord des usagers et notre grille de lecture de leurs difficultés existentielles sont orientés par l’enseignement psychanalytique de Freud, de Lacan et de leur successeurs (thérapie institutionnelle).

 

Personnel (éducateurs, kinésithérapeute, psychologue, ...)

 

Au niveau thérapeutique, le centre met en place un dispositif institutionnel soutenant une pratique à plusieurs au-delà du diplôme de chacun (psychologue, assistant en psychologie, éducateur,..). La pratique à plusieurs permet à chaque intervenant d’interagir avec chaque usager en particulier et avec la communauté des usagers en général. Toutefois, la direction est responsable du fonctionnement de l’ensemble du centre.

 

  • Psychiatre.
  • Assistante sociale.
  • Assistantes administratives.
  • Personnel d’entretien.
  • Cuisinières.

 

Facteurs de confort (matériel adapté, équipements spéciaux, Internet pour les résidents, maison de vacances, ...)

 

Centre situé dans un cadre verdoyant, un espace piétonnier. Commerces et transports à proximité. Internet pour les résidents.

 

Partenariats/Collaborations

 

Plusieurs centres de jour de la région bruxelloise développent des échanges au niveau de la psychothérapie institutionnelle avec l’équipe du centre de jour de la Bastide, notamment la Traversière, le Gué, le Pré-texte, l’Equipe.

 

Spécificités du centre

 

Situé sur le site de l’UCL à Woluwé.

 

Concertation/collaboration avec la famille/personnes responsables de la personne handicapée :

 

C’est la situation particulière de chaque usager qui détermine les modalités de rencontre avec sa famille soit à la demande de l’équipe, du résidant ou de la famille elle-même.

 

Place du projet de la vie psychoaffectif

 

Au cas par cas et selon le dispositif institutionnel.