Centre de jour pour enfants scolarisés "IRSA Centre de Services"

Localisation :

 

✉ Chaussée de Waterloo, 1504

    1180 Bruxelles


Contactez Madame Sophie Quertinmont (Directrice du département surdité et troubles du langage)

ou Monsieur Geoffrey O. (Directeur du département cécité et surdi-cécité). 

☏  02 373 52 11

@ info@irsa.be

Site : www.irsa.be 

 


  • Ouvert tous les jours ouvrables de 8h à 16h30;
  • Pas de fermeture annuelle;
  • Transports en commun à proximité avec la ligne de bus W, 136, 137, 365 et 43 arrêt "Van Bever", ou avec le tram 92, arrêt "Fort Jaco";
  • Possibilité également de transport en minibus.

 

Type de population accueillie :

  • Enfants âgés de 1 an à 21 ans;
  • Le centre est agréé pour 300 personnes;
  • Le centre est mixte.


Type de déficience :

  • Enfants handicapés atteints de troubles graves de la vue, de l'ouïe ou de la parole, éventuellement associés avec d'autres handicaps tels que troubles instrumentaux, épilepsie, déficience mentale légère, modérée ou profonde, troubles caractériels, autisme, handicap moteur, (paralysie cérébrale, lésions cérébrales acquises, troubles respiratoires, malformations cardiaques, dysmélie ou poliomyélite).


Critères d'inscription :

  • Les critères liés à l'handicap de l'enfant;
  • Les critères administratifs, c'est-à-dire l'article 6 du décret Cocof du 12/02/1999.


Modalités d'inscription :

  • Une rencontre avec le médecin, le/la psychologue et l'assistant(e) social(e) est organisée;
  • Ensuite la commission d'admission accepte ou refuse l'admission, décide de la période d'essai, de la nécessité d'un examen complémentaire médical pour affiner le diagnostic et admet ou met le candidat sur une liste d'attente selon les disponibilités.


Critères de réorientation :

  • Lorsque les services offerts ne répondent plus aux besoins du bénéficiaire et dans la mesure où une autre structure peut y répondre de façon plus adéquate;
  • Lorsque le bénéficiaire a atteint l'âge ne permettant plus d'être accueilli;
  • Lorsque les conditions administratives d'accueil ne sont plus remplies;
  • Lorsque l'évolution de la situation physique ou mentale du bénéficiaire ne permet plus la mise en oeuvre du projet collectif;
  • Lorsque le comportement du bénéficiaire ne permet plus la mise en oeuvre du projet collectif;
  • Lorsque le bénéficiaire contrevient aux règles de vie et de fonctionnement du centre et que tout a été mis en oeuvre pour l'y maintenir.


Modalités d'évaluation et de suivi du projet individuel :

  • Celles-ci s'inscrivent dans une dynamique et un esprit de partenariat en collaboration, en concertation et en évaluation avec le bénéficiaire, la famille, les divers intervenants et ce, au cours de rencontres régulières au cours de l'année.


Par qui est assuré ce suivi ?

Au niveau social :


  • Sous la coordination globale du conducteur de projet, par l'assistant(e) social(e);


Au niveau thérapeutique :


  • Sous la coordination du médecin réadaptateur, par les paramédicaux;


Au niveau éducatif :


  • Sous la coordination globale du conducteur de projet.


Régime alimentaire aménagé :

  • Un régime alimentaire est aménagé en fonction des besoins sous contrôle médical et avec un programme élaboré d'un(e) diététicien(ne).


Projets institutionnels :


Objectifs généraux :

 

  • Répondre aux besoins des personnes déficientes sensorielles et de leurs familles par des services de qualité;

 

Option philosophique :

 

  • Pluraliste : Oui
  • Confessionnel : Oui
  • Références théoriques : une formation continue des intervenants assure à la fois une interrogation continue, une adaptation en fonction des problématiques posées et une ouverture en terme de réponses et de références.

 

Moyens mis en oeuvre (activités) dans le projet collectif :

  • 5 projets distincts pour le département surdité et troubles du langage :
    • projet bilingue : développement et utilisation de la langue des signes en communication et du français sous forme écrite;
    • projet langue française : développement de la langue française sous toutes ses formes avec utilisation de supports visualisant la langue;
    • projet Coaalam (communication alternative et augmentative langage et multimodalité) : permettant aux jeunes de devenir des partenaires actifs grâce à l'introduction de moyens appropriés, visualisant la langue orale et écrite (multimodalité psycholinguistique);
    • projet semi-autonomie/autonomie : amener progressivement les jeunes à l'âge adulte... (suspendu actuellement) ;
    • o Projet ESoLaM : accueil d’enfants et adolescents sourds avec plurihandicaps (voire polyhandicaps), tels que handicap mental, troubles psychologiques (du spectre de l’autisme ou de type psychotique). La Langue des signes et les moyens de communication et de stimulation adaptés aux sourds servent de base pour un développement optimal de leurs capacités et un projet répondant à leurs besoins psychiques.
  • pour le département cécité et surdi-cécité :
    • projets déficients visuels
    • projet polyhandicap : élaboré en commun avec les écoles et le centre d'hébergement pour enfants.


Partenariats et collaborations :

  • Tout partenaire intervenant dans les P.E.P.; c'est à partir des P.E.P. que sont définies et organisées les relations entre partenaires avec mandat à l'équipe éducative; le conducteur de projet assume la coordination globale et la direction reste la personne responsable.


Concertation, collaboration avec la famille et personnes responsables :

  • La famille ou le représentant légal est avec le bénéficiaire, le partenaire principal dans l'élaboration du P.E.P.; les objectifs et rythme des contacts sont déterminés soit par le P.E.P., soit par l'équipe éducative suivant les besoins.  L'assistant social est responsable de la coordination et du suivi, si nécessaire, il peut travailler en coordination et partenariat avec d'autres intervenants.